Activity number : 8 Mass #2
A TWO DOGS COMPANY / KRIS VERDONCK [BE]

  • Installation / Performance
  • Limited capacity

Co-Production

Une masse grise, à la fois lourde et légère, est lentement brassée. Des montagnes et des vallées se dessinent devant les yeux du spectateur pour disparaître aussitôt. Cette matière se déplace de manière autonome, créant son propre horizon, sans la présence de l’homme. MASS # 2 est un paysage poétique, mouvant et émouvant. Première à Bruxelles de cette nouvelle création de Kris Verdonck.

Comme dans MASS # 1, cela pourrait être ici la « condition » du commencement, mais il n’y a pas de créateur divin dans les environs. Cette matière se déplace de manière autonome, détermine sa propre énergie. Le spectateur fait face à des processus géologiques et physiques qui se produisent de manière organique, hasardeuse, et par des changements ininterrompus. Ce pourrait aussi être la fin, un paysage qui suit son propre chemin sans présence humaine. La fin de l’homme n’est pas la fin du monde.

MASS # 2 fait partie de Conversations (at the end of the world). Le paysage gris constitue l’environnement, lequel détermine tout. Une entité qui ne tolère rien en dehors d’elle-même. Le mouvement du paysage contrôle le rythme et représente la catastrophe imminente. Les habitants de ce paysage n’ont pas d’autre choix que d’en prendre compte, pour finalement en être absorbés. Seul vestige de ce cataclysme : une beauté solitaire, basée sur de nouvelles règles, au-delà de l’humain. Le temps et la langue ne sont plus. MASS # 2 est une transition continue, de l’émergence à la disparition et à la résurgence ; une métamorphose sans fin et imprévisible, du chaos à l’ordre.

Tout au long de l’histoire, l’homme a toujours eu une influence sur son environnement. Ce nouveau paysage a un impact sur ses habitants qui, par la force des choses, sont obligés de s’adapter, parfois en s’apitoyant sur leur sort. S’il existe déjà un « récit » dans l’histoire humaine, c’est peut-être celui d’un paysage en mutation. Les « points de basculement » dans le réchauffement climatique ne se font pas ressentir immédiatement, mais les conséquences insurmontables d’une ère géologique que nous devons maintenant nommer par son nom affecteront toute l’humanité. « Dans l’Anthropocène, la nature se révèle telle une catastrophe », écrit le philosophe Timothy Morton. Les conséquences de l’Anthropocène sont maintenant imprévisibles, mais nous devrons dans tous les cas nous adapter. Noyés dans l’incrédulité, nous devrons subir les conséquences de notre propre catastrophe écologique.


Kris Verdonck (° 1974) a étudié les arts visuels, l’architecture et le théâtre. Des disciplines qui se reflètent dans son travail. Ses créations se trouvent à la frontière entre l’art visuel et le théâtre, entre l’installation et la performance, entre la danse et l’architecture.


PRESSE

‘Verpletterd door vijftig tinten grijs. Kris Verdonck laat de mensheid ondersneeuwen in een grootschalige theatrale installatie’ – De Standaard

‘Kris Verdonck geeft aan een landschap waar de mens al bijna uit verdwenen is’ – De Morgen

‘Une tentative troublante d’imaginer le théâtre après les humains, après le cataclysme qui s’annonce’ – La Libre

  • A Two Dogs Compagny