Activity number : 5 The Master’s Tools – Remastered
(LA)HORDE - Ballet National de Marseille [FR]

  • Performance

The Master’s Tools est un film issu de la fresque en quatre tableaux d’installation performatives réalisées lors de Nuit Blanche Paris 2017.

Au centre d’une chorégraphie de véhicules – instruments de répression autant qu’objets de fascination – des corps survoltés se côtoient. Tandis que des danseurs s’adonnent aux mouvements saccadés de hard-dances, d’autres s’agglutinent pour mieux résister à une injonction de dispersement. Plus loin, une limousine vandalisée est le centre d’un kissing contest hors du temps. Aux alentours de ce nouveau radeau de la méduse, un ballet de lessiveuse efface le slogan « Demain est annulé » taggué au sol quelques minutes auparavant. La caméra continue de tourner et l’on ne sait jamais de quel côté de l’écran on se situe, si on est au cœur d’une manifestation ou de sa représentation. Dans ce ballet post-internet, (La)Horde questionne, avec les danseur.se.s du Ballet national de Marseille et de leur pièce phare TO DA BONE, le rapport entre humain et industrie.

 

Production : LE BALLET NATIONAL DE MARSEILLE – CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL – DIRECTION (LA)HORDE

Conception, chorégraphie (LA)HORDE / Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel

Avec les jumpers de leur pièce To Da Bone et les danseurs du Ballet national de Marseille

Stylisme Juan Corrales, en collaboration avec Nicole Murru

Film The Master’s tools


(La)Horde est un collectif composé de trois artistes : Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. Tous trois travaillent sur la création chorégraphique. La danse est au cœur de leur projet et c’est autour du corps en mouvement que (La)Horde développe des pièces chorégraphiques, des films, des installations vidéo et des performances. Ils ont récemment collaboré avec l’ex-Christine and the Queens pour une tournée de concerts.

(La)Horde dirige le Ballet national de Marseille, centre chorégraphique national, depuis le 2 septembre 2019.


PRESSE

‘Le trio de chorégraphes de (La)Horde puise dans l’underground l’inspiration de ballets aussi post-modernes que déroutants’ – Technikart

‘(La)Horde remet la danse en mouvement’ – TRAX Magazine

‘Le collectif (La)Horde impose son jumpstyle’ – Les inRocKuptibles

‘Chorégraphies, performances, installations vidéos… Les trois trentenaires du collectif (La)Horde évoluent sur de multiples terrains’ – M, le magazine du Monde

‘Une décharge d’adrénaline par secousses successives’ – Le Soir